Le coaching est un processus d’accompagnement qui permet à une personne de réfléchir et de prendre conscience de ce qui est important pour elle, de sa force, de ses défis, des options qui s’offrent à elle et des actions à entreprendre pour apporter les changements qu’elle veut dans sa vie.

Le coaching est une thérapie brève  (du champ de la thérapie cognitive et comportementale)

Avant l’objectif, le problème

Une personne qui demande une consultation vient avec un problème ou une question, un problème qui pose une question.

C’est avec la pratique du récit, que s’écoute le problème, qu’émerge les données à prendre en considération. Externaliser le problème pour avoir une représentation nette de ce dont on parle est une étape importante du processus du coaching que je propose.

La pratique du récit, au cœur de laquelle, le problème s’identifie est un espace d’expression pour le coaché, où les pensées vont être mises à jour et montrer, débusquer même le frein qui empêche de comprendre, c’est-à-dire qui empêche d'avoir une compréhension nette de la chose dont on parle. Pour éviter de laisser le coaché ressasser,  un peu comme Socrate, le coach va traquer sans relâche la pensée qui empêche d’avancer en compréhension et en lucidité sur la situation et va inviter le coaché qui tentera de s’échapper à tout instant ou au contraire s’enflammer dans un discours volubile, à parler de lui-même.

Si pour certains le coaching est consacré à un problème ponctuel et il peut l’être aussi, il appartient au coach de comprendre que le problème évolué en nouvel objectif peut être un prétexte à développer une prise de conscience plus large qui transforme le système de pensée dans une forme plus rationnelle qui donne de la puissance pour agir.

Le questionnement

Il est de toutes les approches, la PNL, l’AT et la Pratique du récit. Ces techniques servent l’anamnèse de la situation et par le questionnement, progressivement, la mise à jour des pensées et enfin la mise en évidence d’un schéma de raisonnement.

Un questionnement stimulant pousse le coaché à mettre à jour la façon dont il pense et à critiquer les limites de cette pensée et finalement voir le problème sous un autre angle.

Le processus meta cognifif généré par le questionnement maïeutique, avoir une pensée sur ses propres pensées conduit à la clarté nécessaire à un nouvel élan.

En philo, il s’agit d’expliquer et non pas de raconter…

En coaching, on raconte et on explique.

Et la consultation philo s’invite dans la séance de coaching

Quelques idées de philosophes seront bienvenues pour éclairer certains des questionnements que nous mettons en évidence au cours de la séance et qui traversent ou ont traversé d’autres êtres humains, de nombreux êtres humains même.  C’est surtout le questionnement maïeutique, le dialogue socratique qui poussera le processus réflexif du coaché et le renforcera au cours de la séance.

Un dialogue qui va faire émerger une pensée critique pour avancer dans la compréhension et à un moment donné, avoir une prise de conscience d’une pensée limitée ou limitante qui éclaire un nouveau point de vue.

Comprendre ne se transmet pas, c’est le processus de la prise de conscience qui le met à jour. C'est ce processus que le coach accompagne.

 

Le franc parler (la parrêsia)

Ce dont les praticiens philosophes se réclament, la parrêsia,  est proposée dans un style plus modéré par les coach.

Ce franc parler, question courte et directe, va s’installer progressivement dans la relation au fur et à mesure que s’instaure une confiance qui va permettre d’encaisser les chocs qui mettent à jour un schéma de raisonnement illogique ou confus de la pensée. C’est ce schéma qui doit être soumis à une pensée critique de sa propre pensée. L’altérité du coach/consultant est le miroir qui va traduire et reformuler l'ambivalence ou la contradiction de la pensée du coaché.

 

L’entrainement de la pensée

Demande une exigence et de la rigueur. La pratique philosophique aide à sortir de la fascination de sa propre pensée et de son récit et à prendre du recul plutôt que rebondir.

La vérité se construit avec le doute et les erreurs qui se forment dans la pensée, nous dit Descartes.

Donner à l’autre la possibilité de me comprendre devient un objectif secondaire mais essentielle dans le processus de changement. Si j’observe du changement autour de moi, c’est que j’ai peut-être modifié ma façon de réfléchir.

 

L’ambition croisée du coaché et du coach

Le coaching vise à aider le coaché à prendre la responsabilité d’identifier ses propres objectifs, d’améliorer ses propres forces et domaines de développement et d’identifier ses propres solutions pour aller de l’avant.

Formuler un objectif c’est d’une certaine façon affirmer ce que je veux vraiment et le choix que je vais assumer pour demain.

Pour aller d’un point A vers un point B, le chemin à parcourir de séance en séance, va permettre d’explorer, d’expérimenter ce qui jusque là avait échappé au coaché de ses pensées, de ses ressentis et de sa capacité à agir. C’est un processus qui se clarifie et se tente dans la vie.

Ceci est réalisé par le coach offrant un espace sûr, créatif et sans jugement, posant des questions stimulantes et écoutant pour aider le coaché à explorer, à réfléchir,à prendre conscience, à comprendre, à prendre ses décisions et les mettre en œuvre, à AGIR.